Une semaine aux Cinque Terre

Par Publié sur 0 Commentaire 5 min. de lecture 244 vues

Vernazza.

 

COUCOU ! 

Nous voilà déjà fin février et le mois de mars approche à grand pas !

Certains vont commencer à réserver leurs vacances pour cet été tandis que d’autres s’y prendront à la dernière minute ^^

Je voulais justement revenir sur ma semaine de vacances de 2019. Pratiquement tous les ans, je pars en Italie. Je pense que je connais plus les villes d’Italie que celles de la France. (oups)

Et en Italie, ce qui fait rêver beaucoup de gens ce sont les cinq terres ou les « Cinque Terre ». Il y a deux ans, j’y suis allée en coup de vent lors d’un road trip. Et l’année dernière, j’y suis restée 7 jours. Je peux donc vous donner quelques tips avant de séjourner dans ce petit coin paradisiaque.

Quand partir aux cinq terres ?

Alors là, dans un premier temps, tout dépend de vos disponibilités. Dans un second temps, si je peux vous conseiller une chose primordiale, c’est d’éviter d’y aller en juillet/août. Les cinq terres sont devenues très touristiques et je ne trouve pas cela très agréable de visiter les alentours quand vous avez 36 000 personnes sur un même point. Comme beaucoup, je suis partie début août en vacances. Je ne regrette pas car se payer des vacances est un luxe. Toutefois, si je devais refaire ma semaine de vacances en Italie, je choisirai un autre lieu. Je conseillerai de partir aux cinq terres entre début mars et mi-juin. Le temps sera plus doux et les lieux seront plus calmes. Vous pourrez ainsi profiter pleinement des paysages et des plaisirs gustatifs italiens.

Quels moyens de transport ?

Pour s’y rendre : J’habite à Lille. Nous avons pris l’avion à  Zaventem. C’est à côté de Bruxelles. On a mis moins de 3 heures pour arriver à Pise. (Vous atterrissez à Pise ou à Gênes la plupart du temps). Après, il faut prendre le train ! Nous avons fait le trajet à pied pour se rendre au quai car il n’y a vraiment pas loin. Ensuite, nous nous sommes arrêtés à La Spezia Centrale car notre logement se trouvait là-bas. Le prix du billet de train Pise – La Spezia était d’une dizaine d’euros.

Pour circuler : Je vous conseille de circuler en train. La majorité des gens prennent ce moyen de locomotion puisqu’en 2 ou 10 min, nous arrivons d’une destination à l’autre. Il faut prendre des tickets uniques ou une carte « pass pass ». Vous avez aussi la possibilité de découvrir autrement les lieux par le biais d’une escapade en bâteau ou encore de faire des randonnées. Nous en avons fait une. Notre point de départ était Corniglia et notre point d’arrivée était Manarola. Voici quelques images en hauteur. N’oubliez pas de prendre de bonnes chaussures et de vous munir de bouteilles d’eau (1l d’eau par personne ne suffira pas quand on sait la chaleur qui fait en Août).

 

Pour repartir : Sens inverse ! On a repris le train et l’avion ! 

Où loger ?

Loger en dehors des cinq terres était un choix. Vous pouvez trouver des airbnb moins cher à La Spezia qu’aux cinq terres. Pour ma part, je suis passée par un site officiel. Je connaissais déjà un peu les lieux car lors du road trip d’il y a deux ans, nous avons passés une nuit à La Spezia et le logement était nickel. Alors, je ne me suis pas cassée la tête. J’ai repris le même logement mais cette fois pour les 7 jours consécutifs. 

Je suis passée par l’agence Atmosfere en commandant via leur page en cliquant juste . Les personnes qui gèrent les quelques appartements à La Spezia sont a-d-o-r-a-b-l-e-s ! Ils sont souriants ! Certains parlent même plusieurs langues. Nous avons été accueillis par un homme qui parlait français. Il nous a guidé jusqu’à l’appartement et nous a montré comment tout fonctionnait. Nous n’avons pas eu besoin de repasser par l’agence en fin de séjour. Il n’y avait qu’à déposer les clés dans la boite aux lettres. Nous avons loué le studio Queen Deluxe pour 3 personnes.

J’ai donc logé à la Spezia, à quelques minutes à pied de la gare afin de rejoindre, en train, les cinq terres. Vous pouvez aussi loger à Levanto mais je pense qu’il y aura un petit peu plus de route pour rejoindre les villages. J’ai trouvé Levanto moins charmant que La Spezia. Après, ce n’est qu’un point de vue personnel. Je vous montre quelques photos du bâtiment et du hall où se trouvent les appartements. Si je me rappelle bien, il y a 4 appartements qu’Atmosfere gère dans cet espace. 

Mon budget ?

Le logement a un coût lorsqu’on voyage, je ne vous apprends rien. Pour ne rien vous cacher, nous avons payé environ 1230 euros (taxe de séjour comprise) pour 3 personnes et pour une semaine : soit 410 euros chacun. Le coût du transport par les gares ferroviaires n’est pas à négliger. (surtout si, comme moi, vous comptez tout faire en train pendant toute la semaine). En parlant de train, si vous contrôlez drastiquement votre budget, vous pouvez déjà faire quelques simulations de prix des trajets en cliquant juste ici. Vous pouvez acheter la carte cinque terre pour 1, 2 ou 3 jours. Toutes les informations importantes sont répertoriées ici. Cette carte pourra amortir un minimum le prix du voyage. Côté alimentation, nous n’avons pas pris les formules petit déjeuner disponibles par l’agence atmosfere. Un petit carrefour et d’autre épiceries sont proches de l’appartement en question. 

Mon coup de coeur ? 

Mon coup de coeur se trouve en dehors des 5 villages. Bon ok, j’ai adoré Manarola et Corniglia. Ils sont, pour moi, les deux plus beaux villages des cinq terres. Riomaggiore et Vernazza sont magnifiques et sont aussi à visiter. Par contre, j’ai été déçue de Monterosso. Je trouve ce village invivable en période estivale… Mais si vous avez le temps, je vous conseille fortement de visiter Bonassola. Vous prenez le train jusqu’à Levanto, vous marchez un peu. C’est toujours tout droit lorsque vous sortez de la gare, prenez légèrement à gauche pour rejoindre le centre-ville, toujours tout droit, à un moment vous serez face à la mer. Lorsque vous arrivez vers la plage, tournez à droite, vous allez trouver un tunnel. Longez ce tunnel et vous êtes arrivés à Bonassola 🙂 Lorsque vous traversez le tunnel, vous allez voir 2/3 criques moins touristiques ! Pour la farniente, c’est plutôt cool. Je vous montre en photos !

À tester si vous aimez les tiramisus ! 

Bon parlons de choses très sérieuses : la bouffe. Qui dit Italie, dit Pizza, Glaces, Pâtes et …. UN BON TIRAMISU. Si vous êtes très gourmands, et que vous voulez le dessert le plus merveilleux au monde pour vos papilles gustatives (je n’exagère pas), je vous conseille ce restaurant qui fait de très bonnes pâtes mais aussi de très bons tiramisus! Ce sont les meilleurs que j’ai mangés de toute ma vie, sans rire ! À un point où nous sommes allés manger 2 fois dans ce restaurant rien que pour leur tiramisu haha. Il s’agit d’Osteria Il Puin à La Spezia à 2 minutes à pied du logement.

 

Voilà ! Si vous avez des questions, je serai ravie de vous répondre en commentaire. Je vous laisse avec quelques photos prises sur le vif. À bientôt ! 

 

Chute de cheveux ? Mes solutions !

Par Publié sur 0 Commentaire 10 min. de lecture 294 vues

COUCOU ! 

Aujourd’hui, j’aimerais aborder le sujet de la chute de cheveux puisque pendant plus d’une année j’ai perdu énormément mes cheveux. Dans cet article, je vais vous dévoiler les solutions qui ont fonctionné sur moi. Ma chute de cheveux était dû au stress. Si vous venez d’accoucher ou que vous avez un problème hormonal, ces solutions ne marcheront peut-être pas sur vous.

Contexte 

Durant ma 3ème année de Licence, vers octobre/novembre, j’ai remarqué que je perdais un peu plus mes cheveux que d’habitude. Je n’avais pas de conséquences visibles, je n’y prêtais pas attention. Je me disais, c’est en raison du changement de saison.

En fin d’année scolaire, nous étions en juin. Les partiels étaient terminés. J’ai commencé à m’intéresser à mes cheveux car j’avais plus de temps pour moi. Ma perte de cheveux était toujours là. Je perdais des cheveux sous la douche, en me brossant, tout le long de la journée. Ma perte de cheveux était diffuse. Mais, ça ne se voyait pas car j’avais énormément de masse. Je me disais ça va repousser, je pars bientôt en vacances, ça ira mieux à la rentrée ! Quelle erreur !

Pendant les grandes vacances, mes cheveux ont continué à tomber. Vous savez, on perd des cheveux chaque jour mais là je voyais que j’en perdais trop! J’ai commencé à paniquer en août car mes cheveux tombés de plus en plus.

Lors de la troisième semaine de septembre (pratiquement un an après mon premier constat), c’était le drame. J’avais carrément une chute de cheveux importante. Du jour au lendemain, j’en perdais deux fois plus. J’ai commencé à m’inquiéter et j’ai (enfin) pris rendez vous chez mon médecin généraliste. On a fait une prise de sang. Il a vraiment regardé si je n’avais aucun problème. Mon taux de ferritine était bas mais ce n’était pas non plus alarmant. Il m’a dit que ça jouait un peu mais ce n’était pas la seule cause de ma chute de cheveux. Il a regardé mon crâne.

J’avais vraiment une perte de cheveux diffuse, j’ai perdu beaucoup de cheveux sur le devant et moins à l’arrière. J’avais moins de masse capillaire. J’ai dû perdre 2/3 de ma masse capillaire mais je n’avais pas de trou. (fort heureusement, sinon je serais tombée en syncope). Mes cheveux poussaient mais ils ne tenaient pas. Ils étaient de plus en plus fins. Ils n’étaient plus résistants.

Conséquences sur le moral et le porte-monnaie 

Quand on commence à perdre ses cheveux, on tombe dans un engrenage. Ça en devient même malsain. On ne doit pas stresser mais on perd nos cheveux, on stresse. On ne voit que ça, on ne pense qu’à ça et on stresse deux fois plus. On se renseigne sur tous les sites internet qui existent pour trouver THE SOLUTION MIRACLE pour enfin enrayer notre perte de cheveux. Sans vous mentir, j’ai dépensé plus de 1000 euros pour essayer différentes solutions. Ça a eu un coût sur mon moral mais aussi sur mon budget. Je n’étais qu’étudiante en ce temps là. Psychologiquement, j’allais de plus en plus mal. Si tu lis ça : oui tu as le droit de te sentir mal en voyant tes cheveux tomber. C’est normal. Notre chevelure est un signe de féminité voire même de santé. J’avais les cheveux longs, j’ai dû les couper aux épaules pour avoir un semblant de masse. Boum, un autre coup au moral. Pour vous éviter de dépenser des sommes astronomiques, je vous propose des solutions basiques mais pas magiques. 

Des solutions possibles parmi tant d’autres 

 1 – Couper ses cheveux pour donner une illusion de masse capillaire

2 – Faire une prise de sang et prendre les médicaments prescrits par le médecin si besoin

J’ai pour ma part dû prendre du fer et de la vitamine D. Bon, ça m’a pas choqué, ma mère est souvent anémiée.  N’en prenez pas sans l’avis du médecin. Je vous donne juste des pistes à explorer. Si votre médecin vous prescrit du tardyferon et que vous ne le supportez pas (like me, yes constipation), je vous conseille de vous tourner vers la marque Solgar. Cette marque propose des gélules de 20mg. J’ai pris du fer pendant 1 an avec des petites pauses et de la vitamine D pendant 6 mois. Je crois que c’était des ampoules. Je devais en prendre quelques unes de façon espacé. Je n’ai pas de problèmes de thyroïde (autre piste à explorer).

3 – Consulter des spécialistes 

Lorsque j’ai commencé mon traitement de choc, je trouvais qu’il manquait quelque chose pour booster la fortification de mes cheveux. J’ai commencé à faire différents sites, à essayer différentes marques. Rien ne fonctionnait. J’étais désespérée entre les lotions capsules à mettre tous le soirs dans ses cheveux, les compléments gros comme un camion, t’as l’impression de risquer ta vie à chaque prise, les shampooings anti-chute qui font pire que mieux… Bref, rien n’allait. Ma prise de sang était de nouveau plus que correct mais ma chute de cheveux était encore bien présente. Mon médecin m’a conseillé d’aller voir un dermatologue. Grand bon en avant. De septembre 2016, où tout a commencé, nous sommes maintenant en janvier 2018. Début janvier, allez nouvelle année, j’y crois fort, on va avoir de beaux cheveux ! (lol). Résultat de la consultation ? Je suis trop stressée et j’ai une légère dermite seborrhéique. Oui, mes cheveux étaient devenus très gras, je ne sais pas pourquoi. J’ai fini par revenir avec 2/3 produits du dermatologue avec en prime la petite facture salée, tu connais 🙂 

Vous pouvez aussi prendre rendez-vous avec un psychologue si vous sentez que les causes sont profondes. Pour ma part, je ne l’ai pas fait mais si vous en ressentez le besoin, foncez. 

4 – Essayer des compléments alimentaires

J’ai complété ma routine capillaire avec la prise de levure de bière de la marque dietaroma. Si je vous en parle, c’est que cette marque a eu des effets sur la qualité de mes cheveux. Depuis, je fais des cures de cette levure de bière 2x par an aux changements de saison pendant 3 mois. En plus d’avoir un effet sur mes cheveux, ça a un effet sur mes ongles et ma peau.

5 – Trouver des shampooings doux. 

Je me suis fort intéressée à la composition de mes shampooings en fouillant les articles de blog puisque je voulais absolument trouver toutes les actions possibles à mettre en place pour retrouver un semblant de masse capillaire. On est en 2020, je commence seulement à rattraper une masse, donc prenez patience. J’ai acheté une base de shampooing neutre sur Aroma zone et j’ai commencé à faire ma petite potion magique en ajoutant 2/3 produits en plus dans le shampooing.

Voici « ma recette » chute de cheveux :

  • Pour 200Ml de Shampooing, j’ai ajouté 4 ml de  provitamine b5, 8 ml de maca vital et 3 huiles essentielles parmi les 4 que je vous propose (j’alterne) : cèdre d’atlas, le romarin cinéole, la sauge sclarée et l’Ylang ylang.  Le site Aroma zone vous propose différents mélanges à tester en fonction de vos besoins capillaires. Vous avez ainsi un shampooing qui correspond parfaitement à votre cas.
  • Le cèdre d’atlas, le romarin cinéole (pour cheveux gras like me), la sauge sclarée sont là pour diminuer la chute de cheveux, apaiser votre cuir chevelu. L’ylang ylang va illuminer vos cheveux ternes. Je mets en tout 33 gouttes et je divise par 3 car 3 HE donc je mets 11 gouttes/HE. Ces huiles ont pour atout de stimuler la pousse.
  • La base neutre de shampooing va permettre aussi  les usages fréquents. Je me lave les cheveux tous les jours.
  • J’utilise la provitamine b5 pour apaiser mon cuir chevelu irrité et le maca pour fortifier mes petites brindilles qui me servent de cheveux.

J’ai simplement repris les conseils d’Aroma-zone pour les quantités. Je ne suis pas experte 🙂

Si vous n’aimez pas faire vos propres shampooings, vous pouvez vous tourner vers la marque Propolia ! Je vous conseille de consulter les sites nuoobox, efbiocosmetiques, aroma zone et onatera pour trouver le shampooing idéal.

6 – Faire des bains d’huiles

Je vous renvoie à cet article en cliquant ici. J’adore poser de l’huile de jojoba en racine qui imite le sébum naturel. Pour mes cheveux gras, c’est tiptop. Je laisse généralement poser toute une journée dans le mois avant de faire mon shampooing habituel. Je mets aussi l’huile de brocolis sur les longueurs pour faciliter le démêlage. Je vous conseille d’en faire 2x par mois pour commencer et dans 6 mois, diminuer à 1 bain d’huiles par mois. 

7 – Arrêter de stresser 

Allez, on réfléchit. Qu’est ce que j’aime faire dans la vie ? Colorier des mandalas ? Ecrire ? Faire un sport ? Du Yoga ? De la natation ? Du golf ? Lire des bouquins ? Cuisiner ? M’occuper des animaux ? Danser? Jardiner ? Faire une sieste ? Prendre un bain ? Bref, on se creuse les méninges.

On essaie de nouvelles choses et on voit si ça nous détend ! Puis, on l’adopte dans notre routine de la semaine. Essayer va vous permettre d’oublier. Qui dit oublier un instant sa perte de cheveux, dit moins stresser !

8 – Revoir si besoin son hygiène alimentaire

Lorsqu’on stresse, on a tendance à manger 🙂 C’est bête mais c’est vrai. Moi la première. On diminue le chocolat et les fast food et on opte pour de bons légumes de saison afin d’apporter des bons nutriments à notre corps. Je ne suis pas une experte. Je suis partisane du 80/20 et du « Je mange de tout et en quantité raisonnable ». Ça m’arrive de craquer sur une tablette de crunch. Sorry. On est tous humains, on relative sinon on va stresser !

Voilà je ne vais pas aller jusqu’aux 10 solutions miracles car il y en a pas. Je ne dis pas que ça va marcher sur vous mais ça a fonctionné sur moi. Je stresse moins, je perds moins mes cheveux, je retrouve une masse capillaire, mes cheveux poussent vites aussi, j’essaie encore de fortifier mes cheveux pour qu’ils soient moins fins.

 

Bonus des petits tips que j’ai adoptés au quotidien

  • Je protège mes cheveux dès le moindre rayon de soleil par une casquette, et particulièrement pendant les grandes vacances. J’évite ainsi d’avoir une perte massive lors du mois d’octobre.
  • Je me force à boire de l’eau. S’hydrater, il le faut.
  • Je fais attention aux compositions de mes produits et je me tourne de plus en plus vers le naturel. Des fois, je fais quelques dérapages. Souvent, c’est quand je ne suis pas chez moi.
  • Je brosse mes cheveux avec une brosse en poils de sanglier. C’est la seule qui me permet de ne pas perdre ma tignasse à chaque brossage. Je prends la marque altesse. Les prix sont exorbitants. Je me suis tournée vers la petite brosse à 25 euros ici . N’ayant pas beaucoup de masse, je ne me vois pas mettre plus de 50 euros dans une brosse. J’ai trouvé une autre alternative ici. C’est de la marque Tek. Je compte me tourner vers celle-ci prochainement. En tout cas, j’en entends que du bien.
  • J’utilise rarement des appareils chauffants. J’évite le plus possible le sèche-cheveux, le boucleur, le lisseur. Je les utilise pour les grandes occasions comme Noël, mon anniversaire…
  • Je bannis les après-shampooings des grandes surfaces et j’en utilise avec des compo clean (type Cefolia, propolia) si vraiment j’en ai besoin. Je privilégie l’huile de brocolis 30min avant mon shampooing si je vois que je vais galèrer lors du démêlage.
  • J’utilise une serviette absorbante pour cheveux lorsque je sors de la douche. Je ne frictionne pas mes cheveux dans une serviette. Je les enroule simplement dans l’absorbante et j’attends 🙂 Je les trouve sur Amazone : en voici un modèle en cliquant ici.
  • Je brosse mes cheveux seulement lorsqu’ils sont secs. Je ne sais pas si c’est psychologique, mais je me dis que les écailles sont fermées.
  • Je ne fais plus de coloration. Lorsque j’attraperai des cheveux blancs, j’opterai pour le henné.
  • Je coupe un peu mes pointes pour éviter les fourches. Je ne vais plus chez le coiffeur « traditionnel ». Je ne vais plus pour l’instant chez le coiffeur tout court. J’ai peur tout simplement haha. Ma mère (ancienne coiffeuse) me coupe les pointes tous les 3 mois. Etant donné que je ne compte plus mettre des produits type Kerastase sur la tête, et que je privilégie de plus en plus le bio, je pense me tourner un jour vers un salon de coiffure bio.
  • Et surtout …

Soyez patient, soyez zen, souriez.

La perte de cheveux n’est pas une fatalité. C’est juste chiant. On relativise, on fait avec. On met en place ce qui est possible. Après, dites vous que si vos cheveux tombent, vous ne pouvez pas les recoller, alors tant pis ! On n’arrête de se focaliser sur les cheveux qui sont par terre, sur votre brosse, dans le siphon de la salle de bain, sur votre taie d’oreiller. On respire. J’ai le même problème que vous. Vous n’êtes pas seuls. On limite les dégâts avec nos solutions et le temps fera les choses. Mais pour l’instant, je rappelle qu’on respire !

Des bisous, prenez soin de vous,

Et si ça ne va pas, tu peux m’écrire sur estellelademoiselle@gmail.com

Des fois, nos proches ne comprennent pas pourquoi on se focalise autant sur notre perte de cheveux. Ce n’est pas grave, écris moi. Je te répondrais avec plaisir. N’oublie pas qu’écrire peut soulager tes maux.

 

Mes huiles végétales pour les cheveux fins, gras et clairsemés.

Par Publié sur 0 Commentaire 5 min. de lecture 439 vues

COUCOU ! 

Voici mon tout premier article dans la catégorie beauté ! Aujourd’hui, on va parler cheveux et plus précisément d’un produit phare dans ma routine capillaire ! Rien que ça ! Il se nomme *roulement de tambour* : l’huile végétale !

Mon type de cheveux 

Mes cheveux sont mi-longs voire longs. J’ai eu la chance (ou pas) d’avoir des cheveux très, très, très fins, gras et légèrement clairsemés ! Je ne me plains pas et j’essaie de trouver des solutions. 

Pendant longtemps, j’utilisais seulement des shampooings et leur après-shampooing. Vous savez, ceux que l’on trouve facilement au magasin près de chez soi. Je n’avais jamais de soucis. Je lave mes cheveux pratiquement tous les jours. Pour moi, ce n’est pas vital mais presque. C’est un rythme que je me suis imposée car mes cheveux graissent et tombent. Il y a deux teams : les gens qui sont pour puis les personnes qui sont contre le lavage des cheveux chaque jour. Je ne supporte pas les cheveux gras : ça colle, ça gratte. Il suffit que tu te touches les cheveux et tu te retrouves avec plein de sébum sur les mains (youpi la sensation désagréable). 

Pourquoi les huiles végétales ?

Il y a trois ans, j’ai commencé à perdre énormément mes cheveux. J’ai perdu 2/3 de ma masse capillaire à cause du stress. J’ai commencé à regarder la composition des produits. J’ai ainsi mis en place différentes expériences capillaires pour trouver LA solution à mon problème. Je suis passée par la case « huiles végétales ». Et même si j’ai récupéré un peu de ma masse, ce n’est pas la solution miracle. Beaucoup de choses rentrent en compte pour limiter la chute des cheveux.  Je vous ferai un article dédié à ce sujet.

Toutefois, les huiles restent tout de même un complément à ma routine capillaire. Alors, voici mes huiles préférées depuis quelques années maintenant ! 

Les 3 huiles efficaces sur mon type de cheveux

L’huile incontournable est l’huile de ricin. Cependant, mes cheveux sont très fins. Je l’utilise en huile secondaire. Cette huile est très visqueuse. Je l’ai introduit car on en vante beaucoup ses mérites. Pour les cheveux secs, elle doit être superbe mais pour mes petits cheveux c’est limite une catastrophe. C’est pour cela que j’en utilise à petite dose. Elle permet de fortifier et de limiter la chute de cheveux. Elle favorise également leurs repousses. 

L’huile de noisette est pour moi un indispensable pour tous les types de cheveux. Bon, après il faut aimer l’odeur. Elle permet de réguler le sébum. L’huile est moins visqueuse que l’huile de ricin. Elle est plus agréable à manier. 

L’huile de jojoba est mon huile chouchou. Si je devais en conseiller qu’une, c’est celle-ci ! Elle est idéale pour les cheveux fins car tu as beau en mettre une tonne, tu n’as pas cette sensation de lourdeur sur ton petit cheveu fin.

Je l’utilise de différentes manières. C’est aussi mon huile de jour et mon huile de nuit en remplacement de ma crème visage. Cette huile imite le sébum naturel. Je produis ainsi moins de sébum car ma peau se dit « oh tiens, elle a déjà plein de sébum, pas besoin d’en rajouter une couche ».

J’adore appliquer cette huile. Elle est très liquide et elle pénètre facilement. L’odeur est divine.

L’huile de noisette et l’huile de jojoba se complètent par leur effet sebo-régulateur. Elles sont nourrissantes et cicatrisantes. Elle procure une brillance à mes cheveux ternes. 

Le site sur lequel je passe commande 

Je commande souvent sur Onatera. Beaucoup de personnes parlent d’Aroma-zone. J’ai deux critères quand j’achète une huile. Je veux qu’il soit indiqué les termes « cosmetic bio » et « première pression à froid ».

Je vous fais un comparatif des prix juste en dessous.

Huile de jojoba  : 100 ml 

Propos nature : 10,90

Terraia : 9,30

Aroma-zone : 7,50

Huile de noisette : 100 ml

Propos nature : 9,90

Terraia : 9,90

Aroma-zone : 7,50

Huile de ricin : 100 ml

Propos nature : 4,40

Terraia : 4,40

Aroma-zone : 3,50

 

Fréquence d’utilisation 

Quand je perdais énormément mes cheveux, je faisais un masque capillaire tous les dimanches. Maintenant, j’en fais un par mois car ce n’est plus une grande préoccupation et j’ai aussi la flemme. Généralement, je laisse poser toute la journée. Si je prévois de sortir, je laisse poser minimum une heure. 

Ma recette pour faire un masque capillaire

Temps de préparation : 2 min top chrono !

Dans un petit récipient, tu mélanges  et tu appliques seulement sur les racines :

  • 1 CS  d’huile de jojoba 
  • 1 CC d’huile de noisette
  • 1/2 CC d’huile de ricin
  • 3 gouttes (grand max) d’huile essentielle de cèdre d’atlas (spécialement pour la chute des cheveux)

Tu peux appliquer ce mélange aussi sur tes longueurs si t’as une grosse masse capillaire et/ou que tu ne les perds pas ^^ Tu le sais, quand t’as les cheveux fins et qu’en plus tu les perds, tes cheveux supportent rien. À ta place, j’éviterai d’appliquer ce masque sur les longueurs car tes cheveux fins vont s’alourdir. (Je te promets, j’en ai fait les frais haha).

Sur les longueurs, j’utilise ensuite 2/3 gouttes d’huile de jojoba. 

Pour enlever complètement l’huile, tu mouilles légèrement tes cheveux avant d’appliquer ton shampooing. 

Amélioration 

J’ai toujours les cheveux fins, gras et clairsemés ! Haha ! C’est normal. C’est mon type de cheveux. Il faut faire avec mais je perds moins mes cheveux. Je rappelle que les huiles végétales ne font pas tout ! C’est juste un accessoire dans votre trousse de toilette pour les chouchouter. Cependant, je remarque que mes cheveux sont beaucoup plus jolis : ils sont moins ternes, plus légers et ils se fortifient. J’ai vu les premiers résultats au bout de 3/4 mois. 

 

Et toi ? Tu utilises des huiles végétales ? Si oui, tu optes pour quelle marque en général ? 

 

Au plaisir de te lire dans les commentaires, 

La beauté du chat avec Bioty’croc

Par Publié sur 2 Commentaires 3 min. de lecture 304 vues

COUCOU !

 

Si tu as atterri sur cet article et que tu commences à lire ces quelques mots, c’est que le sujet t’intrigue ou t’intéresse.

Remettons les choses dans leur contexte :

J’ai un chat de 5 ans. Elle s’appelle Asia. Sa maman est une tigrée européenne et son papa est un sacré de birmanie. Mon chat a l’air en bonne santé et est en bonne santé d’après mon vétérinaire. Je me suis jamais vraiment penchée sur son hygiène complète car elle est propre (je ne la lave pas, elle fait sa toilette toute seule).

Le problème a commencé il y a quelques mois quand j’ai inspecté l’état de ses dents. J’essaie de faire attention à la composition des croquettes de mon chat mais il ne m’était jamais venu à l’esprit d’examiner de temps en temps ses dents. J’ai remarqué que certains bouts de gencives étaient légèrement rosés.

J’ai réalisé mes petites recherches et ma petite crevette doit faire attention à ses petites dents ! N’oubliez pas d’aller consulter votre vétérinaire si les gencives de votre chat commencent à changer (même légèrement) de couleur 🙂

L’hygiène de mon chat et ma solution :

Certains brossent les dents de leur chat. Moi, je ne le fais pas car je tiens à rester en vie. J’aurais dû l’habituer lorsqu’elle était un chaton. J’ai donc trouvé une alternative au brossage des dents de mon chat en passant sur le site Biotycroc.

J’ai fait le tour de leur site. J’ai passé une petite commande et quelques jours plus tard, me voilà en possession de « friandises effet brosse à dents » pour tester et améliorer la qualité de l’hygiène bucco-dentaire de ma petite crevette. Son haleine s’est nettement améliorée. Ce genre de friandises va lui permettre d’éviter sur le long terme de gros problèmes dentaires.

J’ai pris en complément une solution aqueuse pour rafraichir le contour de ses yeux et une solution laiteuse pour nettoyer ses petites oreilles. J’utilise des cotons démaquillants. Un coton = une oreille ou un oeil. C’est plus hygiénique et on évite les transferts .

Si on fait le calcul, j’en utilise donc quatre ! Je vous invite à visionner des tutos sur youtube. Quelques vétérinaires montrent l’exemple à suivre en vidéo.

Mon avis de consommatrice :

J’ai acheté ses produits en octobre. Nous sommes en février. Je peux vous donner un avis réfléchi. Asia adore que je lui nettoie ses oreilles. Ça la détend car ça lui fait un petit massage tout en la rafraîchissant. Ne vous inquiétez pas, les oreilles d’un chat ne sont pas constituées comme les nôtres. Vous pouvez mettre le produit au fond de l’oreille. Il ou elle ne risque rien 🙂

Je lui nettoie ses oreilles une fois par semaine. Je désinfecte les yeux plus souvent car ils sont super fragiles et des dépôts viennent plus souvent se loger au coin interne de l’oeil… Elle les supporte pleinement. Les produits ne sont pas agressifs. En ce qui concerne les friandises, elles deviennent un complément de précaution à la santé dentaire de mon chat.

Je continuerai à acheter les produits de cette marque. On ne change pas une équipe qui gagne ! Je vous la recommande à 100%. 

Ces produits sont bio et sont fabriqués en France. Deux bons points pour la marque. Je préfère me tourner vers ce genre de produits clean car il est quand même question de la santé de ma petite princesse …

J’ai bien aimé aussi le fait qu’il préconise le nombre de croquettes à donner  en fonction de leur poids. On les connait les petits gourmands ! Je donne à Asia ses croquettes bucco-dentaires le matin en me réveillant et lorsqu’elle a faim car la petite coquine privilégie ses croquettes alimentaires.

En conclusion :

Je compte tester les croquettes de la marque prochainement. Je vous ferai certainement un retour ! Elle a adoré les friandises « normales ». Elle devient folle quand elle sent l’odeur haha !

Oui il y a deux sortes de friandises :  les friandises pour son hygiène dentaire et les friandises en guise de plaisir / récompense.

Je vous renvoie au lien du site si vous voulez y jeter un petit coup d’oeil 🙂

BIOTYCROC

 

Ps : Biotycroc n’oublie pas les chiens. Ils ont aussi leur catégorie !